L’extra surbaissée fait l’affaire

48

Tout ce qui est nouveau suscite un intérêt particulier. La 1ère utilisation de la remorque CombiMAX de Faymonville chez le néerlandais M.J. Van Riel, pour un transport d’un transformateur de 88 t fait le buzz

Le Dig Tour 2024

Après deux nuits et un total de 850 kilomètres, la combinaison est presque arrivé à destination.Avec une longueur totale de 33,5 mètres et un poids total autorisé en charge de 155 tonnes, la combinaison 4+6 avec plateau extra-surbaissé est prête à quitter la zone industrielle de Veghel aux Pays-Bas.Elle est chargée d’un transformateur de 88 tonnes.Au départ de Ratisbonne, le parcours a traversé toute l’Allemagne jusqu’au nord-est de la province néerlandaise du Brabant-Septentrional.

Le plateau extra-surbaissé défie un pont

Côté M.J. van Riel, c’est le chef de projet Gerwin « Kubus » Boemaars qui coordonne l’intervention. Il œuvre depuis 30 années dans ce secteur et même avec de tels trajets, il garde toujours la tête froide. Son portable sonne à nouveau, tout converge vers lui. Il transmet clairement ses instructions.

  • JCB 18Z
  • kobelco sk75

« C’est parti pour la dernière étape », conclut-il en donnant le signal de départ pour les véhicules d’accompagnement et la combinaison 4+6 avec plateau extra-surbaissé. Les derniers kilomètres de la N622 locale sont semés d’embûches connues. Tout d’abord un rond-point qui est franchi souverainement grâce aux essieux pendulaires agiles. Le convoi jaune franchit ensuite lentement et en toute sécurité un pont. Tout cela sous l’œil serein de Gerwin Boemaars. « C’est dans de telles situations que le plateau extra-surbaissé avec sa faible hauteur de chargement est payant : il nous permet de gagner quelques précieux centimètres ».

Marche arrière jusqu’au lieu de déchargement

La dernière étape implique une marche arrière depuis la route principale jusqu’au poste de transformation. C’est là qu’une grue mobile de M.J. van Riel attend le chargement. L’équipe est coordonnée, tous les membres se complètent mutuellement. Depuis son tracteur Mercedes Arocs 8×4 – pour lequel il s’agit également de la toute première mission – le chauffeur Ed a une bonne vue d’ensemble.

Grâce à la direction auxiliaire de la combinaison extra-surbaissée, il maîtrise en quelques secondes la manœuvre sur le terrain. Le CombiMAX avec sa grande modularité et son fonctionnement intuitif est entre de bonnes mains chez Ed.« J’assimile le système de mieux en mieux », dit-il après la première au sujet de son expérience avec le nouvel attelage modulaire.

Une fois toutes les chaînes et sangles de serrage desserrées, la grue prend en charge le transformateur. Celui-ci est alors déposé au millimètre près sur l’emplacement prévu, à quelques mètres de la combinaison extra-surbaissée. Une fois la charge enlevée, le plateau extra-surbaissé reprend sa forme bombée due à la précontrainte. C’est là une image impressionnante qui montre à quel point ces combinaisons sont robustes.

Agenda complet pour le CombiMAX

Le chauffeur Ed ne suit pas vraiment le processus de déchargement. Il vaque plutôt rapidement à ses occupations entre l’élément de commande et les bogies avant et arrière. Quelques essieux doivent être relevés pour le trajet à vide. Ceci simplifie les manœuvres et permet de réduire l’usure des pneus.

Pendant ce temps, les autres membres de l’équipe Van Riel rassemblent et rangent tous les accessoires du système de calage de la charge. Tout cela s’effectue en un rien de temps. « Les projets suivants sont déjà prévus », rapporte Gerwin Boemaars au sujet de l’agenda complet du nouveau CombiMAX. Sa vie est dictée par les convois exceptionnels internationaux et on voit tout de suite qu’il connaît son métier. Mais c’est tout pour aujourd’hui. Le CombiMAX a parfaitement rempli sa première mission.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

1 × un =