Guidage 2D in the box

662
Idig 2D
idig la solution du guidage 2D dans une seule boîte prêt à l'emploi

Concepteur il y a une trentaine d’années du laser de chantier, Albert Gamal réitère l’exercice avec le guidage de pelles avec son système iDig. Simple, facile et économique, cette solution 2D permet de faire ses premiers pas dans l’assistance au creusement et à la préparation de plateforme.

iDig n’est pas en concurrence avec les autres systèmes de guidage d’engins 2D ni 3D. Ces derniers techniquement poussés sont tous issus du monde de la topographie et nécessitent les compétences d’un géomètre pour préparer et numériser un projet 3D. Le concept d’iDig est au contraire fait pour être accessible par n’importe qui et d’être autonome.Tant pour sa mise en service que pour le fonctionnement » rappelle en introduction Albert Gamal.

L’opérateur de la pelle définira la profondeur, la pente et la distance au cm près au niveau de la dent de son godet. Il n’aura qu’à suivre par la suite, sur son écran couleur en cabine, la progression de son terrassement jusqu’à la bonne profondeur et ceci en temps réel. Comme aide visuelle, il dispose aussi d’un bargraphe qui lui donne, par l’intermédiaire de diodes de couleur rouge et verte, les indications de monter ou de descendre.


Aux yeux du concepteur d’iDig, le potentiel du marché du guidage est énorme. En prenant l’exemple de la France, où il se vend entre 15 à 16 000 pelles par an avec une durée de vie estimée en moyenne de 5 ans pour ces pelles, 85 % du marché des pelles restent à équiper, ce qui équivaut à un potentiel de 60 0000 machines. Aujourd’hui moins de 4000 pelles le sont !


Sécurité First

Sans aide au guidage, les points de mesures sur un chantier peuvent se faire par un porte-mire. Avec les risques de chuter, de rentrer en collision avec le godet, de se faire ensevelir… Selon les données de l’Institut National de Recherche et de Sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles, 106 personnes en 2019 ont été touchées par un accident de travail lié à un engin de chantier.

L’autre alternative si l’opérateur est seul est qu’il soit obliger de descendre et remonter de sa cabine pour vérifier lui-même les bonnes cotes. Ceci parfois jusqu’à 50 fois par jour au détriment de son dos et de ses genoux. Avec iDig, au contraire, une fois le système en marche,  tout se fait depuis la cabine et avec précision.

Comment ça marche

Quatre capteurs autonomes en énergie sont positionnés sur chaque partie en mouvement de la pelle. Ils communiquent par radio pour calculer par triangulation la position du godet en temps réel.

iDig a d’ailleurs breveté ses capteurs qui se rechargent seuls par l’intermédiaire de panneau solaire miniaturisé intégré. Cette solution sans fil permet d’éviter 90 % des pannes courantes sur des systèmes embarqués fonctionnant avec des câbles et autres connectiques. Le fabricant a aussi déposé un brevet sur la calibration en moins d’une heure et seul du  guidage.

En option, des plaques de fixation supplémentaires peuvent équiper une autre machine. Car le système iDig peut passer d’une machine à l’autre sans aucune difficulté.

En cabine, l’écran est placé sur ventouse ainsi que le bargraphe positionné dans l’axe de vision du conducteur.

5ème évolution

iDig est aujourd’hui à sa cinquième évolution…. rendant la vie de l’utilisateur toujours plus simple et les données plus fiables. L’écran est couleur et tactile. Une fonction permet aussi de bouger la machine sans perdre le point de référence initial. Cela évite ainsi de faire un nouveau relevé au laser.

La solution iDig reste donc une technique simple de guidage à la portée de l’artisan TP. Celui qui n’a pas de géomètre chez lui et qui bosse seulavec sa pelle. Mais qui a besoin de faire bien dès le premier coup pour ne pas perdre du temps et de l’argent. « La commercialisation de l’iDig passe en priorité par les distributeurs de pelles. Nous en avons déjà une quarantaine à nos couleurs. Pour eux, c’est un plus garanti car facile à mettre en œuvre et sans entretien. Celaleur apporte une valeur ajoutée dans la relation avec leurs clients. Soit sur une pelle neuve, soit sur un modèle en service, avec une adaptation rapide  », argumente encore Albert Gamal

En 2022, iDig prépare la sortie sa solution 3D avec toujours le même esprit de simplicité et de prix abordable. Elle ne comportera qu’une seule antenne GPS. Ainsi qu’un capteur gyroscopique pour connaître le sens de rotation de la tourelle. «Une solution que l’on veut compétitive à moins de 20 000 € dans tous les cas ! »

L’organisation technique et commerciale d’iDig a toujours été tournée vers l’export. Son premier marché a longtemps été le Japon, et aujourd’hui ce sont les Etats Unis. Depuis la pandémie et les difficultés de déplacement, la France est devenue un marché cible où iDig a constitué une équipe commerciale couvrant tout le territoire. En 2021, iDig aura vendu plus de 2 000 systèmes de guidage dans le monde. La France, entre 300 et 400.

L’aventure iDig ne fait que commencer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

quinze − huit =