Plus de 6 000 000 de journées perdues dans le BTP à cause des collisions

systeme anti collision EFA
systeme anti collision EFA

En France, entre 75% et 93% des collisions par l’arrière et des collisions en chaîne sont expliquées par le facteur humain. Ce sont d’ailleurs plus de 6 000 000 de journées perdues en 2017 pour les industries du bâtiment et des travaux publics. Les problématiques anticollisions sont un enjeu majeur pour plusieurs secteurs, Efa a développé une large gamme de solutions basées sur différentes technologies pour résoudre ce problème majeur.

Parmi les dispositifs anticollisions, la technologie la plus connu est celle des caméras 360°. Celle-ci permettent de couvrir tout le véhicule et leur installation est relativement simple. Cette technologie est généralement constituée de quatre caméras donnant la possibilité de simuler une vue de type satellite. Ensuite, Efa propose la technologie Radar qui utilise la propagation d’ondes électromagnétiques pour cartographier l’environnement. Le Radar est résistant et dispose d’un grand angle de détection ainsi qu’une longue portée. Autre solution, la technologie des Ultrasons propulsant des ondes sonores qui sont réfléchies par les objets. Les ultrasons n’étant pas sensibles à la lumière ou à la poussière, c’est la technologie à privilégier pour l’extérieur. La quatrième technologie est le Lidar qui calcule le temps de vol d’une lumière laser entre son émission et son retour vers le capteur. Sa détection est ultra précise et couvre une large zone idéale pour identifier un danger. Enfin, la dernière technologie est la détection 3D qui utilise la lumière infrarouge, celle-ci se répercute sur les obstacles et revient vers le capteur pour mesurer les distances. Cette technologie dispose d’un algorithme très rapide qui peut prendre en compte une zone sur 35 mètres de distance.
C’est sur cette base de technologies que Efa France aide ses clients à résoudre leurs problématiques liées aux collisions homme-machine ou machine-machine.

Article précédentL’occasion Komatsu s’affiche en grand
Article suivantDe nouveaux outils de fraisage pour sols cohésifs
Louis
J’aime le bruit d’un moteur et l’odeur de l’huile chaude. J’adore l’expérience inédite de monter dans une cabine, de découvrir une machine. Je préfère 100 fois chausser des bottes et aller dans la boue qu’arpenter de luxueux bureaux. Je vis chaque nouvelle rencontre comme un moment privilégié, presque magique. Et j’ai pu conjuguer tout ça dans mon métier en créant les éditions Nakori, pour développer des magazines spécialisés : TP&A et TRANSMAT. Désormais, je prends chaque nouveau magazine à faire comme un réel challenge pour faire vivre aux lecteurs une expérience atypique, voire inoubliable. Et j’ai surtout trouvé un prétexte extraordinaire pour m’éclater au quotidien.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

huit − 7 =