Jérôme Regley lâche les chevaux

525
Jérôme Regley
Jérôme Regley devant de son Volvo FH16 750 ch. Il est heureux comme un gamin avec ce monstre.

Jérôme Regley aime les gros cubes, camions et engins. Pour sa boîte de transport monté en 2012, il est passé d’un premier Scania de 420 ch, à un V8 de 580 ch. Puis en 2019, il accède au graal avec un 6×4 Volvo FH16 de 750 ch.

blank

Pour ce gros aspirateur à bitume, il vient de se payer une extra-surbaissée Nooteboom une 2+4 (bissel à 2 essieux). Avec col de cygne déboitable, ce qui lui permet d’embarquer de jolis colis jusqu’à 70 t.

Depuis que Jérôme a sa boîte, après avoir fait ses armes chez Capelle sur un MAN, il n’a que ça en tête, faire du transport d’engins lourds. “ ça m’a toujours botté, les camions et les machines de chantier, par leur taille et leur puissance. Alors quand j’ai passé mes permis en 2002/2003, je me suis dit qu’un de ces jours je pourrais les transporter. Avec mes propres camions. Mais avant, il fallait que je fasse mes preuves chez les autres ”, assure Jérôme Regley qui s’est mis à son compte en mai 2012.

blank

Cette date, elle est bien gravée dans sa tête. C’est le début d’une aventure qui va le trimbaler loin, tout seul au départ, avec Michael aujourd’hui et sûrement d’autres chauffeurs demain.

Et comme ça ne tombe pas tout cuit dans le bec, il commence comme beaucoup d’autres, en louant son premier camion, un porteur 6×2 Lander Renault. Et il va au plus facile, le transport de machines de location. Rien à dire de plus, il travaille pour un loueur local et vise déjà à la prochaine étape.

Dès 2013, il se paye son premier camion, un Scania d’occas. Un tracteur 4×2 R420 avec une semi-remorque porte-engins 3 essieux Nooteboom. Il commence à tourner en régional et il se fait remarquer assez vite pour sa flexibilité et sa bonne humeur. Car Jérôme est taillé pour le métier, genre joueur de mêlée de rugby et toujours avec la banane.  “ Très rapidement, j’ai connecté avec les gars des TP, qui deviennent vite des fidèles puis des amis ”, reprend Jérôme qui tourne aujourd’hui avec un fichier de 40 à 50 clients, à 80 % sur l’Auvergne Rhône-Alpes. Plus quelques échappées sur la France, à Dunkerque, Albi, Marseille pour un major du BTP.

Les  choses sérieuses

Le bonhomme ne cache pas son plaisir quand ça ronronne fort en cabine et que l’on peut envoyer la cavalerie à l’accélération. La consommation ? Comment dire, quand vous décidez de faire du lourd, ce n’est pas le premier critère que l’on regarde. Avec le FH16, qui a déjà ses 120 000 bornes au compteur, c’est du 70 l aux 100 km. Après, le métier est comme cela. Il faut savoir vendre sa prestation, tant en prix qu’en qualité de services et tout le monde est content…

A suivre dans le prochain Transport Levage Manutention, un supplément de TP Aménagements…. https://tp-amenagements.fr/magazines/

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

quatre × deux =