De 5 000 à 8 000 euros d’aide pour l’embauche d’un apprenti

62
Des aides financières pour soutenir l'apprentissage

Le Ministère du Travail a annoncé le 4 juin une série de mesures pour soutenir l’apprentissage. Les entreprises pourront ainsi bénéficier notamment bénéficier d’aides financières.

L’apprentissage ne doit rien coûter ou presque aux entreprises

Ce sont des mesures concrètes que le Gouvernement a décidé de prendre pour soutenir l’apprentissage. Il s’agit là notamment d’aides financières. Ainsi, les entreprises qui embaucheront un jeune en alternance titulaire d’un CAP ou d’une licence pro toucheront une prime. Celle-ci s’élèvera à 5 000 euros pour alternants mineurs et de 8 000 euros pour les plus de 18 ans. Elle sera versée entre le 1er juillet 2020 et le 28 février 2021. Toutes les entreprises de moins de 250 salariés y auront droits sans condition. Pour les autres, elles devront prouver qu’elles ont 5% d’alternants dans leurs effectifs d’ici 2021 pour pouvoir en bénéficier. L’objectif est qu’un apprenti ne coûte presque rien à l’entreprise affirme le ministère. En effet, avec ces primes, un jeune de moins de 20 ans ne devrait rien coûter en salaire et charge à l’entreprise et pour les plus âgés, cela ne devrait s’élever qu’à 175 euros par mois ce qui reste raisonnable.  

En 2019, pour la première fois en France l’apprentissage connaissait une croissance à deux chiffres. Le Gouvernement souhaite poursuivre sur cette lancée.

Un délai rallongé pour trouver l’entreprise

Pour les jeunes en recherche d’une entreprise, moins d’inquiétude aussi. En effet, généralement l’entrée dans le centre de formation est conditionnée au contrat dans l’entreprise. D’habitude la place est conservée pendant trois mois. Mais avec la pandémie, les recherches ont été plus compliquées et la crise économique qui en découle ne facilite pas la tâche. Aussi, le Gouvernement a rallongé le délai à six mois. Un jeune qui s’inscrit en septembre prochain dans un centre de formation pourra donc rester dans son centre de formation sans entreprise jusqu’au 28 février.

blank

Les contrats de professionnalisation ne sont pour l’heure pas concernés par ces mesures. Des discussions à leur sujet doivent commencer prochainement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

treize + 16 =