Eiffage se branche sur la « prise » Volvo

332
Eiffage Volvo Electric
Livraison des 2 premiers modèles électriques Volvo chez Eiffage

Eiffage comme les autres majors du BTP se mettent au pas du chantier bas carbone. Paris, comme 53 autres villes de plus de 100 000 habitants, vont tôt ou tard, décréter des zones à faible émission. Là, où les engins et camions devront montrer pattes blanches au niveau de leurs émissions. Le major du BTP en partenariat de Volvo teste des solutions de travail 100 % électrique.

blank

Plus de 50 % des émissions de CO2 produites par le groupe Eiffage proviennent de ses 2 000 camions et ses 3 000 engins de chantier. Et la flotte se compose à 75 % de véhicules Volvo Trucks.

Eiffage Volvo Electric

« Notre stratégie bas carbone initiée depuis plus de 10 ans se positionne à deux niveaux. En premier, la recherche de partenariats constructifs pour accélérer notre transition écologique. Et en cela, le groupe Volvo est un industriel qui joue le jeu depuis le début. L’autre partie concerne nos plans d’action en faveur de la biodiversité. Une des plus belles illustrations est une route 100 % végétale, composée d’un liant issu de résidus de pâte à papier« 

Benoît de Ruffray, Président du groupe Eiffage

Mais revenons aux matériels roulants. Eiffage GC s’est engagé pour le projet du Grand Paris Express à réduire son impact carbone. Le groupe a mis en service il y a 2 ans une flotte de 30 camions au gaz. Un sujet évoqué par Alain Bertoni, directeur matériels de la branche Génie Civil dans TP Aménagements.

KRAMP

Cette expérience grandeur nature répondait aux enjeux environnementaux de la ville de Paris qui n’imposait pas à l’époque de quota fixe mais qui donnait comme préconisation obligatoire de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre. Avec un objectif rapide de résultats

30 tracteurs Eiffage, pour moitié Volvo Trucks et Scania, tournent ainsi au GNL (Gaz naturel liquéfié) ou GNC (Gaz naturel comprimé). Le but étant de connaître la meilleure des deux solutions. Ceci bien évidemment en fonction des contraintes d’utilisation réelle. Notamment en termes d’approvisionnement en carburant en Ile-de-France. Sur le papier, le GNL offre une plus grande autonomie. Mais pose le problème de la localisation des stations de recharge en fonction des parcours de véhicules.

Stade 2, le tout électrique

« Ce partenariat industriel est en droite ligne des fondamentaux du groupe Volvo qui investit dans les énergies durables, la connectivité et l’automatisation », explique Davy Guillemard, Président de la filiale française de Volvo CE.

Les pistes de réflexion restent d’ailleurs nombreuses pour la branche des matériels TP. On parle d’hybridation moteur, de récupération d’énergie, d’efficacité de pompe hydraulique. Mais aussi d’énergie combinée, avec un moteur thermique « downsizé » et une alimentation électrique par câble (ex de la pelle EC380 en carrière). Ou encore biodiesel et hydrogène.

Pour la division Trucks, dirigée en France par Christophe Tharrault, le 100 % électrique est une réalité sur la partie distribution et désormais l’approche chantier. Deux activités directement impactées l’apparition des zones de circulation ou de travail à faible émission en milieu urbanisé.

«  Avec ce camion FE 100 % électrique livré au groupe Eiffage, nous démontrons la pertinence de nos recherches pour notre une transition énergétique globale. Ce mode 100 % électrique sera d’ailleurs disponible dès 2025 pour le transport longue distance. Puis à horizon 2030, Volvo Trucks proposera une technologie mixte, batteries et pile à combustible. En 2030, les objectifs du groupe sont de livrer un tiers de sa production en électrique. Et pour 2040, le zéro thermique. On image même ce but ultime pour la flotte mondiale à horizon 2050 »,

Neutralité carbone

Eiffage nous a convié pour cette mise en service inédite. D’un premier camion 100 % électrique en approche chantier. Et d’une mini-pelle également sur batteries, vendue par Payant et mises aux couleurs blanches du groupe du BTP. Pour la petite histoire, elle aura été la première à sortir des chaînes de production de Belley dans l’Ain. Une usine réorganisée pour prendre en charge le développement de la gamme électrique. Et qui fête par la même occasion sa 100 000ème mini pelle produite. Cocorico !

blank

Le camion FE Volvo Trucks, version plateau grue effectuera la collecte et la livraison d’outils et de pièces détachées pour des travaux de démolition.Ceci dans le cadre des chantiers du lot 1 de la ligne 16 et du lot T2B de la ligne 15 du Grand Paris Express. Son autonomie devrait lui permettre de parcourir environ 150 kms quotidiennement (variant selon la météo) entre sa base de Santeny et les différents chantiers.

Ce camion FE Electric, en configuration 6 x 2, reçoit 2 moteurs électriques et de 4 batteries de traction. Une grue Palfinger implantée en porte à faux arrière est également alimentée par un moteur électrique indépendant. Elle offre une portée hydraulique maximale de 9,90 m et d’un angle de rotation de 400°. Le plateau fait 5 200 mm de long.

Chantier Zéro émission, Zéro Bruit

Pour ses premières utilisations, la mini-pelle ECR25 Electric de Volvo Construction Equipment ira en déconstruction et en démantèlement sur le Grand Paris Express. Cette pelle compacte dispose d’un seul moteur électrique de 14,7 kW alimenté par un pack de 3 batteries de 20 kWh 48 V.

blank

Avec son rayon court, et un rayon avant droit dans l’encombrement des chenilles, une profondeur de fouille de 2 761mm et une portée de fouille de 4768 mm, elle conserve les caractéristiques du modèle thermique, disposant d’une seule pompe hydraulique à débit variable de 58 l/min.

Elle a malgré tout pris au passage 200 kg, pouvant limiter la charge transportée sur une remorque VL. Le confort n’est pas oublié : elle dispose d’une cabine fermée et chauffée, une prise de type 2 pour la recharge électrique. À l’utilisation, le pilotage de cette mini pelle est différent. La vivacité des mouvements est combinée à une souplesse et une précision au travail sans comparaison avec un moteur diesel.

Ces deux modèles sont issus d’une production française du groupe Volvo : à l’usine de Blainville-sur-Orne (14) pour le camion FE Electric et à l’usine de Belley (01) pour la mini-pelle ECR25 Electric.

À propos d’Eiffage

Eiffage emploie 72 500 collaborateurs et a réalisé, en 2019, un chiffre d’affaires de 18,1 milliards d’euros, dont près de 26 % à l’international.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

quatorze − 2 =