Eiffage Génie Civil investit dans le transport propre

Eiffage GC Grand Paris Express Gaz Scania Volvo
Eiffage Génie Civil a mis en exploitation 30 tracteurs au gaz pour évacuer les déblais du Lot 1 de la Ligne 16 du Grand Paris Express

Dans le cadre de ses engagements pour réduire son empreinte carbone, Eiffage Génie Civil fait rouler 30 tracteurs semi-bennes au gaz pour l’évacuation des déblais du lot 1 de la Ligne 16 du Grand Paris Express.

Pas moins de trente tracteurs Scania et Volvo ont été achetés par Eiffage Génie Civil pour sortir les 6 millions de tonnes de déblais qui vont être générés par les 6 tunneliers qui seront en activité sur ce marché que la Société du Grand Paris a attribué en février 2018 au groupement porté par Eiffage. Un challenge autant qu’un exploit, puisqu’il s’agit d’une première européenne en nombre de véhicules tournant au gaz pour une seule entreprise…

La Direction matériel d’Eiffage Génie Civil dans sa politique d’innovation mène un projet conjointement avec le CEA pour développer un porteur 6×4 de 26 t alimenté à l’hydrogène avec pile à combustion. Au stade prototype, il devrait aboutir à horizon 2021 / 2022 ”, dévoile Alain Bertoni, Directeur matériels d’Eiffage Génie Civil. D’ici là et dans l’état actuel des avancées, le major du BTP s’est logiquement tourné vers ce qui marche, le gaz, et a privilégié 2solutions, le GNC (gaz naturel comprimé) adapté sur des tracteurs Scania R410 de 410 ch et le GNL (gaz naturel liquéfié) technique retenue par Volvo sur ses FH460 de 460 ch. Grande différence de ces deux versions, le GNL offre une plus grande autonomie, de quoi couvrir deux postes de travail…

Article à retrouver dans son intégralité dans le prochain Transmat. Pour s’abonner, une seule adresse :

https://tp-amenagements.fr/magazines/

Article précédentRototilt voit plus grand
Article suivantVue à 360 ° pour le dumper Wacker Neuson
Franck
Après une vingtaine d’années passées à défricher les codes et usages des métiers de la construction et des professionnels des machines TP, je continue à faire ce que j’aime, aller à la rencontre de passionnés. Mon sujet c’est le terrain qui le dicte, où entrent en scène des personnages et des matériels. Et tout cela fonctionne car il existe une économie de marché et des stratégies d’entreprise. J’avoue j’aime aussi bien parler de la vie des boîtes en général. Qu’ils soient constructeurs, entrepreneurs, distributeurs, loueurs, techniciens, opérateurs, ils ont tous un regard différent à porter sur la réalité du secteur. Je leur donne avec plaisir la parole !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

13 + six =