Un Arocs 6×4 prêt à envoyer du lourd

152
Arocs 6x4

S’il y a bien une chose qui compte pour Lionel Derue, c’est que son camion puisse porter du lourd. En effet, le métier de Lionel Derue: transporteur de billes de bois, ou de grumes si vous préférez. Et, comme il est payé à la tonne transportée, il faut bien amortir les trajets. Et c’est le défi que son nouvel Arocs 6×4 doit relever.

Sturno offre d'emploi

Le transport de grumes, c’est une histoire de famille. Une passion qui se transmet de génération en génération. Le père de Lionel Derue était aussi bucheron en plus de transporteur. Mais Lionel, lui préfère se consacrer à 100% au transport. Il vient d’acquérir un bel Arocs 3363 en 6×4 adapté pour le métier par le spécialiste Diebold. Ce camion vient compléter la flotte des Transports de Bois Noirs.

Des adaptations indispensables

Pour qu’un grumier soit performant, il a besoin de certaines adaptations. Ainsi, il dispose d’un ralentisseur à eau, de trois essieux dont les deux postérieurs moteurs, d’une chaine cinématique tarée pour 120 tonnes. Mais aussi d’une cabine au pavillon découpée pour accueillir une grue. Et bien sûr, pour tracter tout cela, il faut de la puissance, donc l’Arocs 6×4 reçoit le 6 cylindres en ligne type OM 473, son turbo Compound, ses 626 chevaux et son couple de 3 000 Nm.

blank

Et, comme il passe du temps dans la cabine, Lionel n’a pas mis de coté le confort. Son camion reçoit une cabine Classic Space de 2,30 m de large avec plancher bas, d’une sellerie en cuir et de la télévision et d’un frigo. Comme les autres Aroc de la génération, les rétroviseurs ont été remplacés par les MirrorCam.

L’Arocs 6×4 reçoit le moteur le plus gros de Mercedes : 6 cylindres en ligne type OM 473, son turbo Compound, ses 626 chevaux et son couple de 3 000 Nm.

Une bonne dose de patience

Mais, Lionel aura dû patienter pour recevoir son beau camion. Il aura fallu attendre 1 an. En effet, à la sortie de l’usine l’Arocs 6×4 ne pouvait pas faire son métier de grumier. Il a donc fallu qu’il passe chez Diebolt, carrossier spécialisé dans le matériel d’exploitation forestière. Et, là le relooking était total. Il l’a équipé d’une grue Palfinger de 28,5 tonnes par mètre au dos de la cabine et de tout l’attirail nécessaire pour l’arrière train tri-essieux dont l’avant est directionnel.

Mais ça valait le coup. Aujourd’hui Lionel dispose de son camion qui lui permet d’effectuer ses tournées quotidiennes chargé de pins, de hêtre ou de chêne autour de son port d’attache dans la Loire à Saint-Jean-la-Vêtre. Il faut savoir qu’il est autorisé à rouler à 57 tonnes sur 6 essieux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

douze − un =