« Notre Arocs continue à rouler là où d’autres camions sont bloqués »

69
Arocs HAD

L’entreprise de transport et de terrassement Lucia Knackert, dirigée par Dooren Trabert, a acquis un Arocs 1848, équipé du système Hydraulic Auxiliary Drive (HAD). Et c’est avec plaisir qu’elle s’installe au volant.

« Là où d’autres camions sont bloqués, notre Arocs continue à rouler grâce au HAD et n’a pas besoin d’être remorqué par un bull, ce qui coûte temps et argent » affirme Doreen Trabert, actuelle gérante de l’entreprise. La patronne-chauffeur est de plus en plus coincée au bureau : il y a 15 camions à gérer. Mais elle n’hésite pas à prendre le volant pour remplacer un chauffeur ou pour les transferts.

Le système HAD lui permet en effet de passer dans les parties abruptes des carrières et sur les chantiers. « Le véhicule est principalement utilisé sur la route mais il doit aussi affronter des terrains glissants de chantiers » explique la chef d’entreprise de 42 ans. « C’est pour cela que nous avons commandé un Arocs avec la Mirror Cam, le nouveau Predictive Powertrain Control (PPC) et le HAD« .

blank

Une excellente visibilité

Des caméras remplacent les traditionnels rétroviseurs latéraux du camion. « Ce que j’apprécie particulièrement par exemple, c’est la vision dégagée offerte par l’absence de rétroviseurs extérieurs. Celles-ci étant arrimées sur le haut de la cabine, » explique Doreen Trabert. « Ainsi, lorsque vous manœuvrez ou abordez des virages serrés, votre vision est optimale et vous êtes en sécurité ! » Elle apprécie également que les caméras soient moins sales que les glaces des rétroviseurs. « Cela augmente la sécurité. »

Plus besoin d’avoir les yeux rivés sur le compteur

Le PPC dont dispose l’Arocs a également été décisif dans le choix de ce camion. Depuis qu’elle l’a, elle a en effet réduit sa consommation de près de 5%. En effet, ce cruise-control intelligent tient compte des rayons des virages, des limitations de vitesses, des règles de priorité aux carrefours en plus des pentes et des collines. « En plus des économies de carburant, ce que j’aime plus particulièrement c’est quand le PPC réduit de lui-même la vitesse à 50 km/h avant l’entrée dans une agglomération et qu’il reprend tout seul sa vitesse initiale. Cela réduit le stress et vous n’avez plus à vous soucier de conduire trop vite par erreur« .

Le HAD est adapté à l’activité du BTP. Il permet de gagner en charge utile et de se rendre sans difficultés sur les chantiers

350 kg de charge utile supplémentaire

L’aide au démarrage apporté par le HAD facilite le quotidien de Dooren Trabert. Il fonctionne jusqu’à 25 km/h. Et, grâce à son poids réduit favorable à la charge utile comparé à une transmission intégrale classique, est particulièrement adapté au BTP. Lorsque l’on s’engage sur un terrain difficile, il suffit d’enclencher le HAD en appuyant sur un bouton. Dès qu’il est opérationnel, une pompe accouplée au moteur délivre une puissance de 450 bars vers les moteurs intégrés dans les moyeux de roue du train avant. Chacun des moyeux dispose ainsi de 54 ch de puissance supplémentaire.

« Le HAD nous convient parfaitement, parce que nous avons besoin d’une traction maximum que sur une courte période. Le système est nettement moins lourd qu’une transmission intégrale, ce qui autorise une charge utile supérieure plus importante, » explique la chef d’entreprise. « C’est tout bénéfice ! Nous avons là un gain en charge utile de 350 kilos. Et, lorsque le véhicule est vide, la consommation de carburant est en permanence inférieure à celle d’un camion à transmission intégrale grâce à son poids réduit. »

Lorsqu’elle travaille au bureau, Peter Wedhorn, dans l’entreprise depuis 23 ans, conduit l’Arocs. Son verdict : « Pour un travail combiné route/chantier, le nouvel Arocs est le meilleur camion dans lequel je me suis assis« .

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

dix-huit + 20 =