Alain Grizaud, nouveau président de la FNTP

290
Alain Grizaud
Alain Grizaud (à droite) succède à Bruno Cavagné (à gauche)

Suite aux élections au mois de juin dernier, c’est Alain Grizaud qui succède à Bruno Cavagné à la présidence de la FNTP. Un homme de terrain fortement engagé dans le métier puisqu’il a présidé le syndicat national des Canalisateurs entre 2012 et 2022.

Alain Grizaud a pris la présidence de Cousin Pradere voilà presque 40 ans. Une PME familiale spécialisée dans la pose de canalisation dans le Tarn-et-Garonne. Il s’est ainsi engagé dans ce syndicat et a été élu président pendant 10 ans. Le nouveau président souhaite consacrer son mandat à trois axes majeurs.

Tout d’abord, incontournable aujourd’hui : la transition écologique. Il veut ainsi que tous les chantiers entrent dans cette transition. Cela passera notamment par la sensibilisation et la formation des collaborateurs. Par ailleurs, il souhaite réaffirmer l’importance de toutes les infrastructures dans la transition écologique. Et, il veut anticiper l’impact du réchauffement climatique sur les infrastructures. Pour ce faire, il souhaite orienter les collectivités vers la restauration et le confortement du patrimoine existant mais aussi en créant des infrastructures de protection.

Le dig tour 2024

Par ailleurs, Alain Grizaud souhaite développer encore d’avantage l’image et l’attractivité des TP pour attirer de nouvelles recrues dans les entreprises. Le secteur rencontrant des difficultés pour attirer de nouveaux collaborateurs.

Plus proche des entreprises rurales

Enfin, 3e axe, le président souhaite dynamiser l’animation syndicale dans les territoires. Il désire inclure davantage les entreprises des provinces. En effet, dans certaines zones de province, notamment en zone rurale, nombre d’entrepreneurs se sentent éloignés voire en rupture avec les décisions prises.

Bien entendu, la FNTP poursuivra ses combats pour défendre les intérêts des entreprises. « Le rôle d’une Fédération professionnelle n’est plus le même qu’avant. Elle doit continuer de défendre les intérêts de ses adhérents. Mais, désormais, elle doit faire plus. Elle doit s’inscrire dans l’intérêt général pour être crédible et prendre en compte la société et ses aspirations. Ce double engagement au service des entreprises de Travaux Publics et pour l’intérêt général sera le moteur de mon mandat au quotidien.» conclut Alain Grizaud.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

17 + trois =