Prowimat : On pourrait même faire encore mieux !

577
Prowimat
Pour Pascal Widmer, fondateur de Prowimat, le marché est porteur, et les clients sont là… reste que la pénurie de machines disponibles freine lourdement les objectifs ambitieux mais réalistes que pourrait faire le distributeur Hitachi dans le Sud. Dommage !

C’est le triste constat de Pascal Widmer, fondateur et directeur général de Prowimat, le distributeur Hitachi dans le Sud. Après le succès de la reprise du secteur de B2MTP sur la Corse et la façade méditerranéenne, l’entreprise souffre d’un cruel manque de disponibilité de machines. Parce que le marché est là et qu’il y a beaucoup à faire pour le satisfaire. 

« On fait environ 100 machines sur l’année, explique Pascal, dont 40 % de matériels compacts. Et on pourrait faire plus, notamment avec les nouvelles gammes des -7. Parce qu’on a eu un petit trou d’air entre les -6 qui n’étaient plus disponibles, et les -7 qui ont un peu tardé et un déficit de machines sur le petit tonnage, sans aucun moyen d’avoir une deuxième marque pour contenter la clientèle, exclusivité japonaise oblige ! Bon. Du coup, on s’est rabattu et concentré sur les moyens et gros tonnages sur lesquels on a plus de visibilité en termes d’arrivage et on a fait quelques très belles configurations, à l’image de cette ZX225 US LC-7  avec attache rapide hydraulique ACB, et de nombreux outils Okada (marteau, pince, broyeur à béton) pour KP1, une très belle entreprise spécialisée dans la fabrication de poutrelles béton préfabriquées, ou une pelle de 90 t en carrière. Avoir à se concentrer sur ces marchés, c’est peut-être un mal pour un bien, non ? ».

Il y a du job dans le Sud, et de la demande. Mais il faut s’en occuper pour transformer l’essai. Les entreprises de TP ont des chantiers et des besoins en machines, parfois (très) urgents. Du coup, il faut adapter l’entreprise pour anticiper et générer cette croissance qui lui tend les bras. « Nous sommes 17 aujourd’hui, poursuit le dirigeant, pour 10 millions d’euros de chiffre d’affaires, et on recrute au moins 3 personnes, techniciens, commerciaux et magasiniers. Mais c’est difficile de trouver de nouveaux talents, surtout dans notre region ou les besoins sont énormes et  les candidats forcément très convoités. Mais nous avons de belles cartes et je suis convaincu que l’on trouvera des profils performants sur ces postes ! »

Le dig tour 2024

En bref, Prowimat a, comme la plupart de ses confrères, des problèmes « de riches », avec une large clientèle à satisfaire, demandeur en matériels performants et réputés, avec des moyens financiers et des besoins en humains urgents, pour agrandir la sympathique équipe actuelle. « Et pour ceux qui veulent nous rencontrer et venir tester nos machines, venez nous voir en Juin, sur le Dig Tour sur l’étape Marseillaise ! On y sera avec quelques surprises à découvrir sur place, » conclut Pascal !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

quinze + seize =