Service Militaire Volontaire chez NGE

418
Service Militaire Volontaire

NGE a de grandes ambitions en termes de recrutement. En effet, avec le désir de 4 000 embauches par an, il faut trouver des sources. C’est pourquoi NGE a signé l’an dernier une convention avec le Service Militaire Volontaire. L’objectif: favoriser l’insertion professionnelle de jeunes de 18 à 25 ans éloignés de l’emploi.

Après 11 mois de collaboration, le mouvement s’accélère. En effet, en janvier dernier, une dizaine de jeunes intéressés par les métiers des fondations vont visiter l’école interne de NGE, aussi CFA. ils intégreront ensuite un parcours de formation maison. Le Service Militaire Volontaire est une contribution du ministère des armées dans l’insertion citoyenne et professionnelle des jeunes exclus du marché de l’emploi. Ce dispositif propose un nouveau départ à des jeunes par l’emploi. Il s’appuie sur un réseau territorial et national de partenaires.

Dans ce cadre, NGE s’est rapproché du Service Militaire Volontaire pour signer un partenariat en février 2021. Depuis, une douzaine de jeunes ont bénéficié d’une formation sur-mesure aux métiers du BTP grâce à l’école interne de NGE. Et, NGE poursuit l’aventure cette année avec une dizaine de jeunes montrant un intérêt pour le monde des fondations.

Le Dig Tour 2024

Ainsi, après une visite de l’école, de l’atelier matériel et d’entretiens individuels, ces jeunes pourront intégrer une formation. Celle-ci est dédiée aux fondations et à la sécurisation des sols. Ils viendront ensuite en renfort des équipes de NGE spécialisées dans ce métier sur toute la France.

Des contrats à la clé

A terme, NGE veut proposer 30 postes à ces jeunes issus du Service Militaire Volontaire. Il pourra s’agir de contrat de professionnalisation ou d’apprentissage pour ceux qui souhaitent poursuivre leurs études mais aussi de CDI. « NGE vient agrandir la famille des entreprises qui nous accompagnent dans notre mission et nous en sommes d’autant plus ravis que c’est la première entreprise de BTP. Les jeunes en difficulté ont du mal à se projeter dans un métier, leur immersion en entreprise est souvent un révélateur de vocation. » lieutenant-colonel Nicolas Madrigal, chef du Centre du Service militaire volontaire d’Ambérieu-en-Bugey 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

20 + dix-sept =